Universellement votre

Le long de ma longue vie jonchée de moments inoubliables, pendant laquelle je suis resté comme un écolier devant un exercice musical. Si tout a commencé par le groupe de musique dont j’étais le bassiste, pour finir par écrire des phrases initiatiques. Que possède la musique pour inciter cette écriture, qui nous entraine systématiquement en un milieu harmonique. La mesure sonore de la musique et ses tonalités, est une mesure tout comme celle qui s’écrit. La mesure quantique de la physique est en harmonie avec tout ce qui est mesurable, si bien que tout est une question de mesure. Mesurez et vous comprendrez le sens de son état, ainsi satisfaits de connaitre les simples dimensions mesurées. On a raison de comparer l’univers à une mesure astronomique, puis dans le ciel en mouvement il y a comme une règle graduée de suivi. Il a surement été difficile de dessiner cette règle astronomique, tout comme il est difficile de dessiner une règle atomique. Il y a une généralité fondamentale qui divise le temps, qui mathématiquement calculée nous oriente vers un système métrique dodécatonique (12 = 12 mois / 12 heures / 12 notes…).

Ce chromatisme dessine le temps régulièrement, rendant ainsi une stabilité logique entre le temps mesuré et le temps astronomique. Quelque soit la précision obtenue par une micro-organisation de pointe, le tempérament micro-impulsé ne sera jamais égal à la pulsion naturelle de l’univers. Selon qu’il y ait un âge pour chaque état, où chaque impulsion n’est qu’une particule élémentaire en comparaison de l’âge impulsé de l’univers. Le mouvement harmonique commencé avec les astres continue sa démarche vers son monde atomique, celui des tempéraments harmoniques…

symblion_tab5

@urémail

Publicités
Publié dans Généralités communes | Laisser un commentaire

Musique politique

Bienvenue là où on l’attendait, cette musique allait faire de nombreux élus ! Et, bien que son heure soit venue… Elle laissait une partie d’elle-même dans un pauvre milieu, car en raison de sa rapidité de publication. Elle ne concernait (cette musique) uniquement une majorité de musiciens relatifs, dont le calcul de la majorité aurait le sens basique d’un monde de professionnels et associés. Comment peut-on dire ; Que la musique publique est insurmontable, que le musicien puisse être isolé d’un contexte musical luxurieux…

1ad8tComment faire la démonstration d’un modèle musical conditionnel, comment cet esprit d’ouverture s’est t’il épris de la fermeture ? – pourquoi alors, la musique éclairée devant une porte fermée. Plutôt que de tourner cette poignée, se contente t’elle d’ignorer cette ouverture ? (Par manque d’esprit ?)

Le temps musical qui passe est ancien, et il est toujours d’actualité. Ainsi que la conformité d’une musique qui a rejoint un état quantique, et qu’elle puisse avoir plusieurs règles de conduite : Exemples (Taux de musique populaire, un nombre de styles musicaux, un monde musical géographique, un nombre de notes musicales précis, un complexe théorique de la musique…), les données de calcul sont réelles et le résultat de l’opération harmonique ne l’est visiblement pas ! Parce qu’encore une fois, l’intérêt du fonctionnement de la musique à une forte dépendance à l’argent. Que tout est couteux, dont la tarification populaire serait à l’échelle 3, dans un niveau de vie publique musicale à 1.

La solution la plus simple c’est d’ouvrir une fenêtre anglaise, celle qui s’ouvre sur le web.

Maintenant tout est donné, quelque chose à dire, et çà publie. La directivité informatique au service de la culture publique, la clef d’accès d’une visibilité internationale…

Personnellement : Le nouveau venu www.toumic.fr et son index majeur musical perso.

@urémail

Publié dans Généralités communes | 1 commentaire

VIVA

VIVA

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Option – Musique

Combien l’univers est compliqué, comment ses couleurs sont parvenues à nous exprimer… .

Si le jour lointain du premier regard vers les lumières du ciel, n’aurait pas éveillé dans notre curiosité humaine, la relation de leurs mouvements… Si seulement, cet être curieux n’aurait pas mis à notre portée la porte de l’existance. Du simple principe de la découverte à celui de la connaissance, il n’y a qu’un pas. Puisque le sujet élémentaire ne serait vraiment pas compliqué, lorsqu’il suffisait de reconnaitre cet élément simplement. De toutes ces gammes de la réalité universelle, il y en aurait quelques unes sur lesquelles on se penche. Au fil du temps, la connaissance délimite son épopée, les repères ainsi donnés forment les fondamentales de base. Alors, tout est destiné à être calculé, à être mesuré en des développements divers. Il est important de raisonner de façon logique, dans cette requête en cours du savoir. Les différents éléments ne sont pas réellement étrangers, il y a bien des relations qui viennent forger certains regroupements parmi eux. Il y a bien un autre domaine de prédilection pour suivre une logique, car si les étoiles sont dures à comprendre, la science est beaucoup plus abordable.

Aussi, si le coeur de l’humanité a une orientation culturelle, celle qui mène le rêve vers la lumière de sa logique. Lorsque l’expression de la vie apparait comme une vérité, au moment donné d’une réalité développée. Qui par sa saveur, nous donne le goût divin (sûr de toucher un imaginaire tant recherché par l’humanité). Car en fait, la réalité de la vie fait front au fond diffus. Et, que la journée est notre…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le petit livre de la musicatoumic

Comme il est bon d’écrire, de décrire l’imaginaire. Avant toute écriture, il y a l’étape où la pensée se concrétise. Quand le sujet est lancé, l’auteur développe au fil de ses idées une série de composants. La musique est un sujet à développements, auxquels s’appliquent de nombreux cas d’expressions. En général, la pensée humaine analyse à profit cette capacité musicale. Alors, la musicalité de l’histoire se retrouve dans des évolutions modernes. L’humain a compris la nécessité de la justesse instrumentale, utilisée dans l’œuvre orchestrale préalablement composée. Aujourd’hui, la musicologie enseigne une culture chargée d’histoires. Toute cette histoire de la musique est merveilleuse, car tous les musiciens théoriciens, marchent sur les mêmes traces tout en allant plus loin… .

musicatoumic

La musicatoumic est une sorte d’enseignement,
de quelque part on s’approche de la précision harmonique.

Pour laisser croire, que le rêve atomique de la musique.
Réalise, que l’atome est d’harmonique aussi.

La définition apportée par la musique quantique,
est orientée vers des futures évolutions.
Ou bien, comment trouver cette trace facilement.
Tout en sachant, où chercher à trouver.

http://www.cabviva.com/fichiers/extras/musicatoumicA4.pdf

Publié dans Présentation de base | Laisser un commentaire

Survol d’une musique quantifiée

Ce jour, ce livre représente une musicalité qui n’a rien perdue de son expression originale. L’auteur de cette écriture est content d’avoir terminé son premier ouvrage, qui retrace la vie de quelques théories anciennes. Il est remarquable d’écrire la logique musicale de chaque thème développé, car à chaque fois les mots s’amusent avec les sens en question.

survol

Un peu comme à l’image de trois mots pour décrire 150 expressions, et 150 états différents. Par exemple, le mot “diatonique” applicable à la gamme, à l’armature, au tétracorde, au tempérament, ainsi de suite… Le survol que ce livre évoque, est celui des états quantiques précités. Donnant des définitions par le texte et l’image, et aussi le tableau. L’écriture de cet ouvrage a donné l’occasion de renforcer l’actif bibliographique culturel, il existe sur une large place. Il est différent et certainement pas incorrect, il est à lire et à retenir. Tout comme on sait reconnaitre, le savoir des connaissances théoriques en matière musicale.

Vicenté Quantic l’univers www.cabviva.com

Publié dans Quantique musicale | Laisser un commentaire

Modèle universel variable,,,

la musique pratique est une porte ouverte vers la musique quantique,
car dès que le musicien fait “chanter” son instrument musical,
il n’a pas d’autre choix que de mesurer chacune de ses notes musicales…

Puis, l’avenir de cette pratique dépend de son interprétation, à savoir que l’apparence de l’ensemble musical. La musique est divisée par une théorie aussi imaginative, que sa pratique. Ainsi, la pratique pourrait être théorique, et sa théorie mise en pratique. Ce qui ressemble à une division par elle-même, comme si le diviseur était 1. Le travail instrumental est une tâche difficilement abordable, il doit être calculé d’une manière musicale, ainsi que pour soi-même. L’importance réelle du vecteur mercantile donne la partie mécanique des pièces musicalement clientèles, donnant alors une tendance dans la division originelle (pratique & théorique). Le musicien est un être humain, aussi il porte en lui une liberté anatomiquement “atomique”. Généralement, les premières musicologies sont orientées vers le monde musical moderne. Bien qu’étant le résultat matériel de cette évolution, il est l’exemple de ce qui en est de tous ces styles musicaux. L’œuvre orchestrale complique la situation théorique du débutant, de part sa constitution matérielle et spirituelle. Les notes de la musique combinées disposent d’un large panel de coloration sonores, aussi bien dans le timbre instrumental que dans le choix des tonalités. Donc, un seul instrument possède une infinité de colorations tonales. Hélas, la vie ne nous laisse guère d’autre option, que celle d’enregistrer notre œuvre. Pour d’une part laisser une trace écrite ou audio, ainsi que l’ergonomie des tonalités. Dans la partition il y a des notes musicales tempérées, des signes décrivant les énergies, et des mnémoniques qualificatives. Pour généraliser, la composition de l’œuvre est complexe de son côté technique, en ceci on sera toujours à l’aube de la création de l’univers musical connu. J’y crois si bien dire, qu’en parlant ainsi, j’apporte un élément important à ce message !!!

Le fait de parler de l’univers musical, cerne le sujet présenté dans ses limites cognitives. Que la recherche scientifique apporte à la musique un atout maitre, qui lui permet le développement d’un élément physique élémentaire appelé l’onde. Où l’onde serait dans un univers quantique, ou un monde composé d’une logique simple : “La nature harmonique de la mesure”…

ada6

Publié dans Généralités communes | Laisser un commentaire

music@toumic

Ce terme définit la musique comme un élément réel qui n’a pas toujours été précis, à cause de l’évolution de l’accordage instrumental. Aujourd’hui, bien que la facture soit régulière, elle ne permet pas toutes les solutions aux utilisateurs. Les gammes commatiques ne sont pas d’actualité, surtout au niveau d’un musicien équipé des instruments commerciaux standards. L’accordage n’est pas une liberté acquise, et tandis que le temps passe, les commas restent encore dans les tiroirs. C’est dans ces tiroirs que bouillonnent les idées novatrices, craintives de rester muettes et de subir ce paradoxal handicap.

Si l’expression musicale n’était qu’audible, le monde commatique des harmoniques aurait alors l’effet des musiques du monde. Soit, les chants aux fines variations harmoniques, issues directement d’une musique exotique. Qui dessinent les gammes commatiques d’une manière humaine, avec toutes les émotions qui s’y rapportent. Elles ne sont pas vraiment calculées ces chansons, car elles n’ont pas la précision quantique des possibilités commatiques. Elles ne font que transmettre un message oralement musical, poursuivre une génération de sensations humaines.

Il n’y avait pas besoin de d’écrire un troisième monde, mais seulement de dire la coloration d’une création musicale d’avenir. D’activer la motivation d’une forte demande de gammes commatiques, pour une meilleure harmonisation des notes, qu’elles soient mineures ou augmentées. Les notes quantifiées dans la finesse de la précision d’un domaine merveilleusement harmonique !

Publié dans Présentation de base | Laisser un commentaire

La porte chromatique

Logiquement, l’évolution chromatique dépend de la gamme utilisée…
L’évènement chromatique est variable ou constant, qu’il soit mobile ou immobile…
MOBILE :

L’octave est un espace dans lequel évolue la gamme et l’absence chromatique des notes muettes
Le résultat chromatique est calculé selon le fonctionnement diatonique de la gamme, qui ne manque pas d’être riche en modèles de base. L’écriture musicale de la gamme majeure est le rapport d’une règle bien précise au sujet des notes altérées, qui sont affectées aux notes chromatiques. Ainsi, la note C avait pour note chromatique #C, et la note D avait deux notes chromatiques #D et bD. En chiffres, la note C nous donne son premier niveau, facilement équivalant à 1 (un). Puis, #1 est l’opération qui élève l’élément 1 à la hauteur chromatique donnée par l’altération (#). En gardant la régularité suivante ; [1_#1],[b2_2_#2],[b3_3],[4_#4],,, . Malheureusement, il n’y a pas que la gamme naturelle qui puisse être majeure. Maintenant, que dire du chromatisme relatif à la gamme de A majeure : [A,B,#C,D,E,#F,#G] ? – Cette gamme comporte des éléments altérés, l’adaptation chromatique évolue altérativement, et selon la définition numérique des niveaux ordonnés.

IMMOBILE :

À ce moment, il y a en circulation un seul modèle chromatique, qui est tablé ci-dessus…
L’attitude musicale du modèle chromatique majeur n’est pas en cause, elle devient aléatoirement relative aux notes simples, telles (naturelles et pas plus d’un signe à la fois)… L’ambiance y est irrégulièrement périodique, pléonasmes harmoniques incontournables voués à réapparaître. Une mise en circulation de phénomènes originaux, de bidules à tout faire en palliatif définitif…

Paradoxalement, une logique d’immobilité aléatoire et sa forme mobile constante…


Les modulations chromatiques forment une évolution, par ceci elles laissent des éléments non utilisés.L’importance de ces derniers, est de soutenir l’évolution réelle par une présence fantôme due au premier effet majeur chromatique.Chaque évolution suit un développement diatonique, et chaque série diatonique va donner un fond diffus chromatique relatif. Qui serait la somme de tous les éléments créés devenus inutiles.La valeur majeure de la gamme tempérée et la fluidité d’un tempérament régulier, autant de significations harmoniques.
À un moment, la règle du développement chromatique va poser un problème à son éditeur : Comment combler les lacunes chromatiques de la gamme de DO dominante…L’activité altérative sur la note diatonique élargit l’intervalle chromatique, en évoquant une technique de modulation hors norme.Ou, une autre façon de définir les notes chromatiques relatives gammiques.§§§

wp0_wpa37db13d

Publié dans Présentation de base | Laisser un commentaire

l’armature & le tempérament

Parmi le temps, il y a la régularité des éléments…

  • Lors du développement des techniques relatives aux tempéraments, a été démontré le sens périodique mesuré en l’intervalle égal des notes mises en fréquence. Ce qui donne une suite de notes évoluant régulièrement du grave à l’aigu, dont le cycle serait interrompu à l’octave de l’originale première note. En terme simpliste, la première série de notes dénuées du rapport d’octave, se répète naturellement par tranche d’octave…

1dc736aa

  • L’altéractivité issue des armatures est une singulière régularité, puisqu’elle a mesuré le temps avec le degré des notes données. Ici, l’intervalle n’a pas une mesure de temps, mais de degré… De la métrique donnée par les notes naturellement absolues en la gamme de Do majeure. Aussi élémentaire que soit l’armature, et de sa déconcertante manie d’altérer la note musicale de façon régulière. Et, chaque signe d’altération crée l’évènement…

64b3wp0_wp21fdfb3c

  • L’armature et le tempérament dessinent l’espace passant en créant l’évènement et donc, le complexe harmonique est d’autant plus évoqué. Ces deux techniques forment deux rapports effectifs, l’un concerne un intervalle de hauteur et l’autre concerne la tonalité. Aussi, le tempérament a une tonalité en mode tonal, et l’armature est une modulation gammale. Si le “tempérament” de l’armature déploie une gamme à chacun de ses signes altératifs, le “tempérament” de l’onde déploie une note à chaque fois. L’onde égale au tempérament forme une suite de note diatoniquement iso-relatives.L’armature dessine une balistique suivant un ordre gammique fini…

 

@ bientôt

Publié dans Présentation de base | Laisser un commentaire