Première courageuse

 

Pour commencer, l’écriture musicale ressemblait à des traits ondulants, qui suivaient le cours du chant. Avec, des espaces vides, pour les reprises, et les hauteurs des lignes allant du grave à l’aigu. Ces notes de musique se sont ensuite, écrites sur une portée. Enrichie de symboles rythmiques sonores ou pas, tels les silences. Il y a des différences entre tous les chanteurs et les instruments. Ils n’ont pas la même hauteur, sur une tranche réglée à onze lignes classiques. Mais, en allant un peu plus loin, que cette règle, en allant jusqu’aux limites données par les clefs et leurs possibles emplacements…

************************************************************************************************************************
La figure des onze lignes classiques
Ces portées forment la tessiture à partir du point d’octave(0), qui est visible sur la portée. Elle est comprise ici, du MI –2, au LA +2, ces notes ont expressément étés limitées à une ligne supplémentaire aux extrémités.
La clef se situe au début de la portée, cette introduction peut contenir d’autres mises en condition des notes portées…************************************************************************************************************************
Si la portée mesure la hauteur des notes, la modulation diatonique dénature les notes. Ici, la médiane est naturelle…

On apprend facilement ce qu’est la gamme naturelle, puis de la même façon, se développent les modulations diatoniques. Chaque couleur est une synthèse, qui est le rapport  :  Note/Qualité.
Dans la majorité mineure du septième degré, il y a un axe naturel. Se trouvant en la position sensible, de la note située dans la symétrie harmonique de l’octave. Soit, le cinquième degré mineur, donnant ainsi à ce mode de septième. Une tonalité dominante fortement soutenue, par sa sensible. Nous voyons aussi, deux clusters de notes tonales { b2/Ton/b3/Ton/4/b5/Ton/b6/Ton/b7/Ton/8 }
************************************************************************************************************************
    à suivre…

Publicités

A propos toumic

Pour tous : Cabine Recherche Intellect Music Quantique La mesure musicale naturelle donne une structure logique à l'égalité harmonique de l'unité physique élémentaire, sa définition est clairement simple autant que son approche. Dans mon site "www.cabviva.com", je fais la démonstration des théories quantiques de la musique. Et, de part ce geste physique entrainé par la pensée de recherche. Je me trouve être engagé avec l'esprit de la découverte de la pensée élémentaire, celle avec qui j'échange des opinions relativement réalistes. Car si l'élément élémentaire existe, alors pourquoi ne serait t'il pas comme la note musicale ???
Cet article a été publié dans Quantique musicale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s