Association multiple

nphcommun

Le but est de montrer la réalité des multiples communs à un nombre original.

Le nombre est 12345678987654321 est expliqué dans le fichier nphcommun.PDF.

Un aperçu courtois :

nbrspecnph3

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

arm gam fon

gammes à fond

gammes à fond

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Tip gamme C maj

Open Source en Do majeur

Programme écrit en python, qui démontre comment calculer le développement des modulations diatoniques. S’il ne calcule qu’une seule gamme, c’est pour montrer le processus moteur du mécanisme diatonique. Il est bien de savoir, que toutes les définitions diatoniques se comparent à la gamme naturelle de Do { CDEFGAB }

gammotor

# Développement diatonique élémentaire
# Version 1 : Calculer les modulations majeures
# pr0diat zéro

gnat = [‘C’,’D’,’E’,’F’,’G’,’A’,’B’]    # Notes diatoniques
gmaj = [1,1,0,1,1,1,0]                  # Formule majeure
gdeg = [0,1,2,3,4,5,6]                  # Degrés modal
nordiese = [‘ ‘,’+’,’x’,’^’,’+^’,’x^’]      # Altérations augmentées
subemol = [‘ ‘,’°*’,’-*’,’*’,’°’,’-‘]       # Altérations diminuées
deg = 0
while deg < 7 :             # Lecture diatonique tonale de « gdeg »
# Une tournée produit une tonalité modale de 7 notes
nat = gdeg[deg]         # Degré tonal en question
cri = gimj = gmod = maj = 0
#
while maj < 7 :   # Tonalité modale du degré
#
gmj = gmaj[maj]     # Forme majeure
imaj = gmaj[nat]    # Forme modale
gnt = gnat[nat]     # Forme tonale
#print (« gmj,imaj,gnt « ,gmj,imaj,gnt)
cri = cri + gimj    # Tonalité cumulée
gimj = imaj – gmj   # Calcul tonal PAS/PAS
#print (« gimj,cri,gnt « ,gimj,cri,gnt)
cmod = gmod = cri
#print (« gmod « ,gmod,gnt)
if gmod > 0 :
imod = nordiese[cmod]
#print (« imod+cmod »,imod,cmod,gnt)
if gmod < 0 :
imod = subemol[cmod]
#print (« imod-cmod »,imod,cmod,gnt)
if gmod == 0 :
imod = subemol[cmod]
#print (« imod,cmod « ,imod,cmod,gnt)
gmod = gmod + cri   # Transition tonale
nat = nat + 1
if nat > 6 : nat = 0
maj = maj + 1
print (« imod,maj,gnt « ,imod,maj,gnt)
#
print (« ___ »,deg)
deg = deg + 1
#

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La bougie

Le monde comme unique choix…

Le choisir de vivre un autre type de moment, sauf que la vie peut devenir intense avec la positivité de son expérience. Ce plaisir mental comme action physique. Intensifié par la complexité secrète du savoir à forte logique.

L’explication simplifiée de l’onde, selon langage musical.

La définition musicale exprime un univers structuré, un ensemble actif et fort. La conjugaison des verbes musicaux, la relativité des forces harmoniques en milieu actif. Un risque positif dans le monde mental des penseurs, le rêve d’un monde qui n’est pas que figé.

Le public populaire à valeur publique, et son risque de modulation.

Les graphes de la musique sont chroniquement immuables.

…vladvq…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Sans problème

 J’espère que vous êtes encore des lecteurs…


Je crois, comme toujours, que l’harmonie de la musique est une logique compliquée étant donné le nombre des particules relativement incluses. On peut comprendre que l’explication harmonique produise un amas homogène d’éléments, un ensemble immatériel inconnu mais présent. Il y a tant de complexes élémentaires qui vont former, un univers encore indescriptible. Parmi les connections humaines, il y a la mesure des éléments. D’où le rapport chronique de l’élément type original, il calcule la descendance chronologique du cas… .
La musique produit une sonorité harmonisée, offrant toute une chronologie complexe. Les écoles musicales nous apprennent les gammes diverses en révélations diatonique, et par conséquent…
Un univers harmonique vu par les systèmes des gammes, dans une expression tout à fait harmoniquement logique. Cet assemblage systématique imagine les modulations provoquées par des gammes modélisées, ayant de nombreux types influencés. Exemples d’influence :


Diatonique chromatique tétracordique commatique harmonique …


La définition de l’espace quantique, est une mesure gammique. Où, l’élément sonore produit des modulations préétablies, du timbre et de la hauteur du son (de la note). Configurant ainsi, un ensemble de techniques harmoniques. Un organisme gammique aussi petit que grand, posé sur les détails universels de la mesure évolutive des éléments ( ). L’expression acoustique, la musique de la gamme est une constellation diatonique mesurable…

Je crois que je vais recopier ( )

le roi touicmouic
de la music@toumic

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Cabine riche intellect music quantic

Comme nulle part ailleurs

Lien | Publié le par | Laisser un commentaire

# ORGANISATION D’une énumération des nombres superposés

# ORGANISATION D’une énumération des nombres superposés
# Descriptions réalisées en connaissances humaines
# Quand, le langage du python exécute une série logique
#
# Ce jour, jeudi 8 mai 2014, à environ seize heures
Bonjour, enfin du code numérique !

Mine de rien ce programme (exercicepy3), calcule les 4/6ème de tous les entiers.
La forme syntaxique du langage « python » et l’algorithme du modèle modulo, vont à tous les deux calculer la signature des nombres entiers.

Comment çà marche :
•    Par définition, les nombres entiers dans leurs généralités, rassemblent une quantité de types. Ces derniers, selon les chiffres :
   o    1 : PREMIER MULTIPLE 1 * IMPAIR
   o    2 : PREMIER MULTIPLE 2 * PAIR
   o    3 : PREMIER MULTIPLE 3 * IMPAIR
   o    4 : MULTIPLE DE 2 * PAIR
   o    5 : PREMIER MULTIPLE 5 * IMPAIR
   o    6 : MULTIPLE DE 3 * PAIR

•    L’opération sur un entier ici, prend son calcul par la subdivision du nombre. Le transforme pour donner sa réelle valeur :
o    La valeur des nombres est, qu’ils ont tous un seul point commun. C’est avec le reste de la division, que le chiffre 6 développe ses relatives numériques. Le module mathématique qui restitue le reste de la division et son caractère spécial « % ».
Soit, lorsqu’on calcule le rapport « C = 3/6 » ; C en est le quotient, 3 (dividende), 4 (diviseur)…
o    Alors, « D = 3%6 » est le reste de la division (« C = 3/6 »). Le module modulo, utilise une constante qui s’avère être parfaite à savoir l’aide du calcul, qui a chaque nombre entier est assuré de produire son type qualitatif (pair/impair…)
•    Le programme est écrit en langage python, licence Open Source d’actualité comme blender a signé toute la puissance de ce code :
o    Le code « exercicepy3 » est principalement logique, sans elle, l’algorithme procèderait à d’autres expressions du langage, ce qui n’est pas utile.  Seulement, si le fait d’un résultat nécessite la construction d’une procédure complexe. Ce code est fondamentalement axé sur un tri séquentiel. Lorsque l’exercice est exécuté, il effectue sa propre et première opération sur une zone limitée aux six chiffres du panel hexanumérique.
o    Le panel hexanumérique produit six rangées d’entiers consécutifs, il aligne quantitativement et qualitativement. Il est également confronté a la possibilité de compter deux séries d’entiers impairs pouvant intégrer la fonction de : Premier Multiple commun. Le nombre entier premier conduit à la multiplicité, en évoluant comme un tempérament.
•    La représentation entière numérise les nombres entiers, cette synthétisation supporte quelques qualités supplémentaires :
o    Dans l’intervalle des entiers « Premier Multiple commun », il y a les premiers nombres premiers. Le tout premier chiffre à valeur entière c’est 1. Ce nombre (1) est le premier multiple universel, où tous les nombres entiers sont multiples de 1. Ce chiffre universel est un « Premier multiple fondamental », à moindre valeur multiple le Premier Multiple commun a un intervalle plus élargi. Les premiers multiples communs (sont : ‘2 3 5’).
o    L’intervalle relatif au nombre premier fondamental, est relatif à lui-même. Il n’y a aucun espace de libre, aucun intervalle dans la séparation de ces deux mêmes unités. À l’image d’un collier de perles, représentant la répétition d’une seule entité. En élargissant le pas numérique, en passant au deuxième chiffre de la série des nombres entiers. Soit (2), ce nombre a une parité dans la première vague hexanumérique. Il y a dans ses rangs un nombre isolé, qu’en étant uniquement Premier Multiple Pair d’un Premier Multiple Commun…
    PREMIER MULTIPLE FONDAMENTAL
•    Comme déjà dit : Le seul nombre a être intégré à tous les nombres.
•    Le chiffre 1.
    PREMIER MULTIPLE COMMUN
•    Composition du panel hexanumérique, dans une forme secondaire.
•    Le chiffre 2.
•    le chiffre 3.
•    le chiffre 5.

    PREMIER MULTIPLE PAIR
•    Composition au même panel, un nombre multiple dans la chambre des premières relations.
•    Le chiffr 4.
    PREMIER MULTIPLE IMPAIR
•    Le chiffre concerné représente une limite extrême, les nombres supérieurs forment des couchettes.
•    Le chiffre 6.

***
# Définition exacte des nombres entiers
# Dans le système hexanumérique

for n in range(1,100):
    if (n <= 6) :
        tour = 0
    else :
        tour = 1
    x = n%6     # Module d’analyse   
    if (x == 1) :
        if (tour == 0) :
            print (n, ‘premier multiple’)
        else :
            print (n, ‘possible premier’)           

    if (x == 2) :
        if (tour == 0) :
            print (n, ‘premier multiple’)
        else :
            print (n, ‘multiple de 2’)

    if (x == 3) :
        if (tour == 0) :
            print (n, ‘premier multiple’)
        else :
            print (n, ‘multiple de 3 impair’)
           
    if (x == 4) :
        print (n, ‘multiple de 2’)
       
    if (x == 5) :
        if (tour == 0) :
            print (n, ‘premier multiple’)
        else :
            print (n, ‘possible premier’)
           
    if (x == 0) :
        print (n, ‘multiple de 3 pair’)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nombres Premiers

l’évolution des nombres entiers développe des particularités, parmi celles-ci les nombres premiers jouent leurs rôles primordiaux. Car, ils ne sont pas le résultat d’un couple chiffré et multiplié. Ils évoluent en harmonie, soit qu’ils soient des unités complexes. Pouvant être des nombres pairs, impairs et entiers, décimaux. En utilisant la série de nombres entiers : 1, 2, 3,,, à 21. On peut créer un traitement d’analyse par la subdivision des nombres, ou quand les dividendes sont les mêmes pour chaque unité entière. Soit, lorsqu’on divise le chiffre 6 ainsi de suite ; 1/6, 2/6, 3/6, 4/6, 5/6, 6/6 (de 1 à 2). On a une liste de chiffres qui forment la nature du 6, et la signature relative a ses multiples. Les dividendes communs à chaque nombre entier divisé, produisent les intervalles décimaux. On obtient d’autres nombres décimaux en faisant ; 1/7, 2/7, 3/7, 4/7, 5/7, 6/7, 7/7 (de 1 à 2 (aussi))…

pharm6

En ayant développé une grande quantité de nombres par la division des communs, on a produit les signatures décimales relatives aux nombres entiers. Et ainsi, que la mise en place d’un système évolutif et chronologique. Qui met en séquence les nombres pairs et impairs, dans une structure organisée.

Comme ici, 6 colonnes et 4 particularités…

A : 3 colonnes de chiffres pairs. B : 1 colonnes pour les multiples de 3 impairs. C : 1 colonne pour les multiples de 3 pairs. D : 2 colonnes pour l’emplacement des nombres premiers ou pas.

L’exemple va jusqu’à 102 uniquement, mais ce n’est qu’un début. Ce tableau est une des clefs pour “deviner” les nombres premiers !

 

100 000 raisons de poursuivre l’effort.

@urémail

Publié dans Généralités communes | Laisser un commentaire

Car, hors course

S’il faudrait que le sujet soi simple, il serait facile d’omettre les quelques idées qui viennent à l’esprit. Comme celles qui seraient une gêne à cette simplitude, en cours. Qu’il y a t’il d’important à dire d’innocent, sinon d’un vide perpétuel exprimant un texte néantique. Qui serait venu de nulle part en particulier, en tapotant des caractères intelligiblement hasardeux. Qui pourraient aussi ressembler à d’autres textes intelligents, mais tellement ailleurs à notre quotidien. Qu’en mesure de compréhension, il faudrait réfléchir 100 fois avant d’en comprendre le sens simplifié de cette expression. Il est aussi évidemment majeur de savoir juger la tonicité du nombre des pages occupées, car plus il y a de mots et plus la puissance est captivante. Lorsqu’on peut dire par l’incompréhension intellectuelle d’un texte, qu’il reste toujours la réalité publique comparée. Même si un individu choisit de ne pas attacher de l’importance à une œuvre, il se pourrait qu’elle soit d’une réelle importance culturelle. C’est ainsi, qu’on dirait que le mensonge suit une ligne logique. Et, que tout ce qui est logique est intelligible… .

Voilà presque tout !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

1, 2 pas. Ou pas !

L’utopique mathématique et sa théorie vivante.

Si le chiffre nul inspire les rêveurs, c’est pour guider les démarches spirituelles vers un univers dépourvu de réalités. Car, selon notre état actuel, nous ne pouvons pas dire que nous valons une réalité ayant zéro comme valeur indicative. Nous avons accumulés toutes les richesses possibles, et ainsi réduit à néant toutes nos chances de vivre des instants harmoniques proches du niveau nul… .

Je me pose cette question :

  • Comment un complexe conscient peut uniformiser un vide absolu ?

Dans la réalité du conscient, il y a théorie logique et intelligente qui a créée dans un univers rêveur un scénario mental. C’est qu’il y a bien plusieurs états pour un unique élément.

Le rêve est essentiel, il fait avancer l’élément constructeur. L’unique témoin de sa propre réalité visible ou non, tout comme la nouille perdue dans son élémentaire soupe. Et, si les capacités unitaires de cet élément étaient infiniment indéfinies ou inversement définies infinies. Telles que les idées voyagent dans tous les domaines, en recréant une planète virtuelle peuplée d’états imaginaires essentiels. Dont l’unique frontière résiderait avec la manière de la comprendre, faisant ainsi modifier sa matérialisation. Soit une frontière ayant le pouvoir de modifier sa physiologie, par des phénomènes positifs viables.

Pour finir par une éternité de mots matérialistes.

Publié dans Non classé | Tagué | Laisser un commentaire